Visit Eolnet

Le paysage végétal des Iles Eoliennes

La formation des îles éoliennes ont eu lieu au cours de la dernière 500000 ans (deuxième de la dernière datations faites par les volcanologues), et, contrairement à de nombreuses îles de la Méditerranée, autonomie totale par rapport à la terre à proximité, avec l’archipel, qui ne semble pas être toujours en contact. Les populations de plantes et d’animaux qui sont hébergés dans des éoliennes est le résultat du processus de la colonisation (active ou passive) de l’archipel, au cours des derniers 7000 ans. 

Le paysage de la plante îles éoliennes est maintenant assez diverses, selon les caractéristiques géographiques de chaque îles. Cultiver dans les prairies abandonnées se sont installés sur l’herbe, y compris extension importante que celles de l’ouest de Lipari, pendant la saison du printemps, ces milieux sont ravivées par la floraison de nombreuses espèces d’orchidées sauvages, tels que les petites ofridi jaune (Ophrys jaune) ou Ofridi fleur de guêpe (Ophrys tenthredinifera), ou les plus courantes orchidée Italica (Ophrys italique). Aspects les plus intéressants de cette thermophiles la végétation est Cenchrus ciliaris, existent en Italie et Aeolian limitée à un petit nombre de stations en Sicile. 
Les sols volcaniques plus acide étendre vaste cistete à ciste fleurs en rose (Cistus salvifolius), ciste avec des fleurs blanches  (Cistus creticus), et plus localisés, ciste de Montpellier (Cistus monspeliensis); exemples d’une valeur particulière de cette végétation peut être observé à Vulcano,  Panarea (de Punta del Corvo), Lipari (San Salvatore), et une plus grande part de la présence de certaines conditions microclimatiques, cisteta tend à devenir plus dense et transformé en un autre endroit où prévalent la Corbezzolo (Arbutus unedo), bruyère (Erica arborea), le balai (Spartium junceum), et à certains endroits, du chêne vert (Quercus ilex) et de châtaignier (Castanea sativa), cette dernière probablement introduite à l’époque romaine 

Orchidea italica (Ophrys italica)

Cisto a fiori bianchi (Cistus creticus)

Corbezzolo (Arbutus unedo)

Ce formations de la forêt a été la principale motivation d’une réserve naturelle, l’une des premières zones protégées sort en Sicile: ce fut suivie dans la création de réserves supplémentaires dans toutes les principales îles Lipari exception, et deux réserves naturelles intégrée dans le groupe des îles À l’est de Panarea (Basiluzzo, Lisca Bianca, Bottaro, Dattilo) et Strombolicchio. 
Le plus inaccessibles et les pentes rocheuses des volcans Aeolians sont très sélectives pour les espèces végétales, où seuls quelques pionniers sont parvenues à régler: parmi celles-ci, la plus répandue est le balai de Tirreno (Ginestra Thyrrena), un leguminosa endémique dans les Iles Eoliennes et Qui fleurit à Ponza, entre mai et juin, avec une coloration jaune vif au sommet du Stromboli et de la Grande-Bretagne Crater, et un grand nombre des côtes de l’archipel, où l’espèce est assez commune. 
Les roches exposées dans le nord et l’ouest hôte d’une flore uniques, riches en espèces endémiques: l’oeillet d’éoliennes velouté (Silene hicesiae), les falaises de l’oeillet (Dianthus rupicola ssp.aeolicus) et le Eoliennes bleuet (Centaurea aeolica) sont hors de la Archipel, le iberide Florida (Iberis semperflorens), le finocchiella de Boccone (Seseli bocconei) et bien d’autres sont endémiques en Sicile ou dans le Tyrrenic domaine, et ils font aussi partie expressif biodiversité de ces îles. Le plus intéressant de cette végétation peut être observée dans l’ouest des falaises de Panarea, Stromboli, en revanche, les falaises de Schicciole accueillir un autre intéressant endémique éoliennes, le citiso d’éoliennes (Cytisus aeolicus), un arbre de la famille des légumineuses. Pour dont la conservation a été lancé un projet appelé Life-Nature “Eolife99”, il était déjà connu comme fourrage en grec âge: ses qualités ont été décrites par Théophraste comme un “colitia des éoliennes. 
Les quelques plages de sable des dunes de la végétation hôte plutôt appauvris; à Cala d’Zimmari (Panarea) au début du printemps, la floraison assez rares espèces dans leur aire de distribution, tels que le Malcomia ramosissima et le Wahlenbergia

il fiordaliso delle Eolie (Centaurea aeolica

l’erica (Erica arborea)

la granata rupicola (Bassia saxicola)

Plus répandue est la végétation de l’Aeolian falaises côtières et falaises caractérisée par la présence d’un Plumbaginacea endémique de l’archipel voisin et Capo Milazzo, leLimonium minutiflorum, et d’autres plantes plus communes, telles que le fenouil marin (Crithmum maritimum) et de la carotte sauvage ( Daucus gingidium). L’une des plus rares et de la flore menacées de l’Union européenne.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


Advertisement

Comments are closed.